Trois jours m’ont suffit pour tomber amoureuse de Philadelphie. Ce qui n’a rien d’étonnant quand on apprend qu’il s’agit de la ville de l’amour et de l’amitié fraternelle :

IMG_1674

« Petite » ville qui compte moins de deux millions d’habitants dans son centre, Philly est une bouffée d’air frais après l’effervescence new-yorkaise.

Le centre se fait facilement à pied, et nous étions bien logés dans le quartier sympa de Rittenhouse square.

La visite débuta par les alentours de City hall, où se trouve le fameux LOVE, et où cohabitent la plus grande mairie des US et un temple maçonnique :

IMG_1672

A peine plus loin commence le quartier de Parkway, où se trouvent de nombreux musées (et accessoirement, la sculpture de Rocky…). La Barnes foundation y a ouvert ses portes et permet de visiter une très impressionnante collection de Renoir (je pense qu’il y avait au moins 50 tableaux de lui), des Matisse, Cézanne, quelques Gauguin… Par contre, l’organisation des tableaux ayant été décidée par Barnes lui même avant son décès, cela peut parfois surprendre (notamment pour les non familiers de ces peintres, ce qui est mon cas).

On trouve également à Parkway une grande bibliothèque, un musée Rodin, et beaucoup de sculptures !

IMG_1680

IMG_1684

IMG_1689

IMG_1692

A quelques blocs, on trouve une vieille prison en plein déclin qui a abrité Al Capone !

IMG_1693

Une autre des belles surprises de Philadelphie, ce sont ses rues : un programme a été mis en place pour permettre aux jeunes de s’exprimer par fresques sur les murs (il y en a 3500 dans toute la ville !), et les résultats sont souvent impressionnants :

IMG_1707

IMG_1716

 

IMG_1741

South street en abrite un certain nombre, ainsi que quelques blocs recouverts de mosaïques !

IMG_1733

Le quartier de Old city rassemble quant à lui plusieurs bâtiments historiques, dont la First et Second Bank, ainsi que la plus ancienne (et très jolie) rue résidentielle des Etats Unis, Elfreth’s Alley :

IMG_1752

Plus au sud, le marché italien et ses étals en pleine rue proposent des fruits et légumes à des prix très réduits, tandis que le Reading terminal market offre de tout, même des produits frais vendus par les Amishs qui vivent dans la région.

Bref, à deux heures et demi en bus de New York, Philadelphie est définitivement une ville à voir, où la vie semble paisible et agréable et où on flânerait bien quelques temps.