Après Oaxaca, où j’avais déjà perdu une dizaine de degrés par rapport au Yucatan, j’ai fait route pour Puebla, où les températures étaient encore plus fraîches : 15-20 degrés. Je ne pensais pas dire (écrire) ça un jour, mais après avoir passé un mois à perdre un litre de sueur par minute, remettre un pantalon et un petit pull m’a fait plaisir !

Le centre historique de Puebla est vraiment très joli, avec des églises à tous les coins de rues (littéralement à tous les coins de rues) :

IMG_2933

IMG_2937

IMG_2941

IMG_2944

IMG_2947

J’ai ensuite fait route pour Mexico city, dernière escale de mon périple mexicain.
J’ai commencé par aller faire un tour à Teotihuacan, « là où naissent les dieux », cité aztèque à 1h30 de Mexico. Les 63 mètres de la pyramide du soleil ont été durs à grimper, mais le site vaut vraiment le détour :

IMG_2962

IMG_2984

Il y a une chose qu’il faut savoir, au Mexique, on croise sans cesse des chiens errants (je ne sais pas s’ils sont vraiment errants ou juste laissés en liberté), seuls ou par groupe (pouvant aller jusqu’à une dizaine, mieux vaut ne pas avoir peur des chiens !). Les sites historiques en pullulent aussi :

La vie est belle
La vie est belle

IMG_3018

J’avais décidé de garder ma dernière journée pour visiter Mexico. Au final, je me suis limitée au centre historique. En effet, située à plus de 2000 mètres d’altitude et très polluée, celle qui partage le titre de plus grande ville du monde avec Tokyo manque surtout beaucoup d’air. Ayant très peu de souffle à la base, j’en ai pas mal souffert, dès le réveil, avec maux de tête, difficulté à respirer, impression de manquer m’évanouir à chaque fois que je monte des escaliers (je comprends mieux maintenant pourquoi j’ai autant eu l’impression de mourir en grimpant les pyramides hier). La fatigue des dernières semaines se fait aussi sûrement sentir. Du coup, je me suis contentée de voir quelques églises, un musée et un grand parc. Je vais me mettre à la course en rentrant à Paris, histoire de retrouver un souffle digne de ce nom, et je reviendrai finir ma visite dans quelques années. Du coup, désolée, très peu de choses à raconter. Le centre historique est très joli, avec une multitude d’églises penchées, des énormes pâtisseries (je les vois un peu comme des Tati de la pâtisserie, c’est énorme, pas très cher, y en a dans tous les sens, tout le monde s’y bouscule, mais c’est pas mal du tout!!), et surtout un monde fou qui me fait regretter Châtelet un samedi après midi (les parisiens comprendront!).

IMG_3027

IMG_3033

IMG_3036

IMG_3037

IMG_3044

Mexique, le bilan :

Pays qui me faisait le plus peur, le Mexique est finalement le pays qui m’a appris le plus de choses. 4 semaines m’ont permis de le traverser sur 2300 km, avec plus de 50h de bus.
Le bus est d’ailleurs un très bon moyen de transport, peu cher et relativement fiable. Il y a plusieurs niveaux de confort : les 1ère classe qui mettent la clim et un film à fond ; les 2ème classe qui mettent la musique à fond et ont même parfois des musiciens plus ou moins bons (plus souvent moins que plus, d’ailleurs…), et qui s’arrêtent partout (il n’y a pas d’arrêt, les gens font signe sur la route et ceux qui veulent descendre quelque part demandent au chauffeur). J’admire les mexicains qui semblent capable de dormir dans n’importe quelle condition.
Le Yucatan est très différent de la région de Mexico. Il y fait beaucoup beaucoup plus chaud, il y a beaucoup plus de moustiques, les gens sont plus trapus et plus sombres de peau, l’ambiance est plus décontractée. Après 4 semaines à m’être baladée en étant souvent la seule touriste à des kilomètres, je ne me suis jamais sentie en insécurité. Attention, je ne dis pas que c’est safe partout et en toutes circonstances. Je suis peu sortie une fois la nuit tombée. Si je ne me sentais pas de prendre une rue, je faisais demi tour. Si des locaux me conseillaient de prendre un taxi pour aller à l’autre bout de la ville plutôt que de marcher, je les écoutais (sachant qu’en ville, une course coûte moins de 3 euros, y a pas à réfléchir).
Je me suis souvent sentie dévisagée, étant repérée rapidement avec mes cheveux blonds et ma peau relativement pâle. C’est parfois intimidant. Je me suis rendue compte que dans 95% des cas, il suffisait de sourire pour que les gens sourissent à leur tour et passent à autre chose.
En tant qu’européennes, on se fait aussi pas mal draguer, mais dans la plupart des cas ça reste très poli et très discret. Mieux vaut ne pas se braquer, je pense.

Ce que j’ai aimé :

Découvrir des ruines mayas dans le calme du petit matin ;
La mer des Caraïbes, incomparable ;
La nourriture mexicaine, même si j’avoue que sur la fin je saturais un peu ;
La gentillesse des gens ;
Pedro, mon « guérisseur », dont je ressens encore les effets bénéfiques ;
Le métro de Mexico.

Ce que j’ai moins aimé :

La chaleur, quasi insupportable entre 13h et 16h au Yucatan ;
Les insectes, même si j’apprends désormais à cohabiter avec certains d’entre eux ;
Le bruit, permanent dans les villes et dans les bus ;
Le wifi erratique.

Le Mexique est un pays qui rend philosophe face aux tracas quotidiens !

Ce que je changerai :

Pas grand chose en fait. Je suis plutôt satisfaite de ces 4 semaines ! Demain, je m’envole pour Lima, en espérant que mon aventure péruvienne se déroule aussi bien que mon aventure mexicaine !