Après avoir passé quelques jours à Santiago (je ferai l’article demain si je trouve le temps), j’ai décidé d’aller me confronter à Valparaiso, grande ville portuaire à moins de deux heures de bus de Santiago, ce qui m’a permis de faire l’aller-retour dans la journée.

J’avais entendu beaucoup de choses contradictoires sur cette ville : très jolie, un peu à l’abandon, beaucoup d’insécurité, à voir absolument… Plusieurs personnes m’ayant dit s’être faites agressées dans le dédale des petites rues, je ne faisais pas ma maline en arrivant ce matin. J’avais même décidé pour la première fois d’utiliser les poches intérieures cousues à la sueur de mes doigts dans mes vêtements !

Et en effet, en arrivant de bon matin au terminal de bus, situé dans un quartier très populaire, je suis rapidement collée par deux hommes, mais je tiens mon sac fermement, et ils finissent par partir. Je décide de commencer par visiter la ville basse avant de m’aventurer dans les cerros (petites collines dominant la ville).
La ville basse ressemble à beaucoup de villes délabrées que j’ai pu croiser. Je n’y vois pas de touristes, et, as usual, j’y suis dévisagée de manière insistante. C’est décidé, la prochaine fois que je viens en Amérique du Sud, je serai brune !

Ce quartier de Valparaiso n’a rien d’exceptionnel, et au vu de l’atmosphère, j’y réfléchis à deux fois avant de sortir mon appareil photo :

IMG_2317

IMG_2322

J’emprunte ensuite un des nombreux (et très vétustes!) funiculaires qui permettent de rejoindre les cerros :

IMG_2345

Me voici dans le touristique quartier de Concepcion, et tout à coup, c’est un autre monde : des touristes, des rues colorées, de belles maisons, et une belle vue sur la ville basse et le port :

IMG_2340

IMG_2343

Et une chose est sûre, à Valparaiso, les taggeurs sont rois !

IMG_2352

IMG_2354

IMG_2356

IMG_2357

IMG_2358

IMG_2363

IMG_2366

IMG_2368

IMG_2370

IMG_2377

IMG_2383

IMG_2384

IMG_2391

IMG_2392

IMG_2408

C’est très sympa de se balader dans ces petites rues, et paradoxalement très angoissant, car il s’agit vraiment d’un dédale, et il m’est arrivé de rebrousser chemin en tombant sur des groupes de jeunes qui me dévisageaient un peu trop ostensiblement. J’ai notamment descendu les cerros par les escaliers au lieu de reprendre le funiculaire, et je ne me sentais pas à l’aise en croisant beaucoup de mecs qui zonaient. Après, je ne sais pas dans quelle mesure j’étais parano par rapport aux agressions dont on m’avait parlé.

On trouve également à Valparaiso une des maisons de Pablo Neruda (il en a une à Isla Negra, à 80 km de Valparaiso, et une autre à Santiago que j’ai visitée hier). Je ne connais malheureusement pas cet écrivain (et le prix prohibitif des livres en français dans la boutique souvenirs m’a fait renoncer à en acheter un), mais au vu de son bon goût pour ses maisons, j’ai très hâte de le découvrir. Les photos à l’intérieur de la maison étant interdites, vous aurez seulement une photo de l’extérieur et de la vue (sachant que sa maison fait 5 étages, la vue de son bureau était incroyablement mieux ):

IMG_2399

IMG_2402

Valparaiso est définitivement une ville à voir, pour sa beauté passée, et pour son renouveau artistique, ainsi que pour l’atmosphère très particulière que l’on y ressent, différente d’une rue à l’autre !