Arrivée il y a deux jours sur l’île de Pâques, je sens dès ma sortie de l’avion que l’air est différent. Je vais me plaire ici.
Je sympathise rapidement avec Perrine, une bibliothécaire suisse de 34 ans, qui a réservé le même hôtel que moi. Nous choisissons finalement de partager une chambre et de faire ainsi quelques économies (l’île de Pâques est assez coûteuse), puis nous nous dirigeons vers le volcan Rano Kau, malgré la pluie, ce qui nous permet de visiter la partie sud de l’île :

IMG_2433

IMG_2454

IMG_2459

IMG_2481

Au retour, nous avons la chance d’être prises en stop par des touristes chiliens, ce qui nous permet d’avoir une idée des prix de location des voitures. La propriétaire de notre hostal nous propose alors de louer sa voiture pour un prix raisonnable. Perrine n’aimant pas conduire, je me retrouve à conduire un 4×4 sans même que mon permis de conduire me soit demandé !

IMG_2554

Même si nous avons eu du mal à nous comprendre, l’embrayage et moi, conduire un 4×4 dans des chemins défoncés est une de mes expériences préférées pour le moment !

IMG_2732

IMG_2734

IMG_2752

Et j’ai eu de la chance d’avoir une copilote calme qui ne m’a à aucun moment insultée lorsque je roulais trop vite dans les crevasses et provoquais ainsi des secousses dignes d’un Paris-Dakar. Merci Perrine !

Louer une voiture est à mon avis le moyen le plus simple, le rapide et le plus économique. En une journée, on a pu voir la quasi totalité de l’île !

Le village d’Orongo :

IMG_2496

IMG_2500

IMG_2516

IMG_2522

A nouveau le volcan Rano Kau, cette fois avec du soleil :

IMG_2507

IMG_2527

Puis nous partons voir les différents Moai de l’île :

IMG_2560

IMG_2567

Avec un arrêt à Rano Raraku, la carrière de Moai :

IMG_2573

IMG_2578

IMG_2587

IMG_2588

IMG_2611

IMG_2612

Puis route vers le célèbre Ahu Tongariki :

IMG_2603

IMG_2623

IMG_2626

IMG_2627

IMG_2641

IMG_2650

Le spectacle est assurément impressionnant, même si les paysages ne sont pas en reste !

IMG_2655

IMG_2663

L’arrêt suivant est pour Ahu Te Pito Kura, où l’on trouve une grande pierre ronde polie, représentant le nombril du monde :

IMG_2665

Il paraît que le toucher augmente les « chances » de se marier, nous tentons donc l’expérience. On en reparle dans 10 ans !

IMG_2670

Nous arrivons ensuite à la playa de Anakena :

IMG_2673

IMG_2676

IMG_2677

IMG_2688

Nous revenons ensuite à l’intérieur de l’île, pour voir la carrière de Puna Pau, où étaient faits les chapeaux des Moai :

IMG_2713

IMG_2717

Puis cap vers le Ahu Akivi :

IMG_2727

IMG_2729

Nous décidons ensuite d’aller voir une grotte à ciel ouvert :

IMG_2742

IMG_2748

La dernière étape de la journée est pour le Ahu Tahai, près de Hanga Roa, la seule ville de l’île :

IMG_2759

IMG_2767

IMG_2768

La dernière journée est consacrée à l’ascension du volcan Terevaka, le plus haut mont de l’île (511m). Nous sommes accompagnées dans notre périple par trois compagnons, renommés pour l’occasion Jean-Pierre, Jean-Jacques et Jean-Claude, qui resteront 3h avec nous avant de nous abandonner sans scrupules pour des touristes allemands. L’appel de la charcuterie, sans doute.

IMG_2778

Cette balade nous permet d’avoir de très beaux panoramas de l’île :

IMG_2795

IMG_2808

IMG_2815

IMG_2819

IMG_2836

IMG_2840

Je suis très contente de ces deux jours, et surtout d’avoir pu me balader de manière complétement autonome. L’île de Pâques est une île fascinante, et ses mystères sont loin d’être tous percés !

Après 5h d’un vol passablement agité, me voici installée dans un café de l’aéroport de Santiago, où j’ai manqué tuer mes voisins de table en leur jetant involontairement mes couverts (ils ne semblent pas s’en être formalisés)… Dans quelques heures, j’embarque pour 13h de vol pour Auckland, ce qui me fera arriver le 28 matin, et fait ainsi disparaitre mon 27 août dans les limbes. Perturbant.
Le premier tiers de mon tour du monde s’achève dans une légère nostalgie et beaucoup d’attentes pour la suite !