En quittant Dargaville, je fais route vers le sud. Le village où je pensais m’arrêter ne me plaisant finalement pas, je décide de continuer ma route vers Hamilton. Manque de bol, les différentes auberges de jeunesse n’ont plus de places, et l’office de tourisme est fermé. Je consulte donc mon Lonely Planet, et me rends compte qu’il y a une petite ville côtière, Raglan, à moins d’une heure de route. En étant déjà à 5h de route, je ne suis plus à ça près et continue donc joyeusement mon chemin après avoir ingurgité deux twix comme repas (j’ai honte). Arrivée à Raglan, je tombe sur une étrange auberge de jeunesse peuplée à 98% de surfeurs. Perchée sur une colline, dominant la mer de Tasmanie, les dortoirs sont aménagés dans des wagons, eux mêmes éparpillés un peu partout sur le terrain. Un peu rudimentaire, mais je me laisse tenter, d’autant que j’ai la chance d’avoir un wagon pour moi toute seule. C’était sans compter le mauvais temps qui me poursuit depuis plus de deux semaines, puisque je me retrouve peu après coincée dans mon wagon en plein orage, avec une porte ne fermant pas. Heureusement, après quelques heures stressantes, tout rentre dans l’ordre. Le lendemain, je me lance à la découverte des environs, et grand bien m’en prend :

IMG_3656

IMG_3664

IMG_3666

IMG_3671

IMG_3694

Je décide ensuite d’aller visiter la ville, malgré la nouvelle lubie de Wilbert et l’ouverture aléatoire de ses portières. Cette voiture est décidément bien capricieuse. Raglan est une ville étrange, peuplée de surfeurs et de hippies, où on croise des pharmacies remplies de plantes et des boutiques prônant un baba cool vintage (et peu donné).

Pour me remettre de mes dernières émotions, je commande innocemment un cheese burger. Ceux qui me connaissent imagineront aisément ma tête lorsque je reçois ceci :

IMG_3698

Un pain aux céréales, un steak soja, et des pousses d’épinard… Je n’ai rien contre la nourriture saine, il m’arrive à l’occasion d’en manger et même d’en ressentir le besoin, j’aimerais même me nourrir plus convenablement, ayant à presque 30 ans le comportement alimentaire d’une gamine de 5 ans, mais modifier ainsi un cheese burger sans aucune mise en garde préalable est cruel. Même s’il n’était finalement pas si mauvais.

Je pars ensuite à la découverte de Bridal veil falls, nom très poétique pour une impressionnante cascade de 55 mètres de haut :

IMG_3710

IMG_3715

IMG_3716

Je pars ensuite pour Taupo, où je resterai 6 jours. J’y fais la connaissance de Virginie, une jeune dentiste du sud de la France qui fait elle aussi un tour du monde depuis 5 mois.

Nous décidons d’aller découvrir Haku falls :

IMG_3761

IMG_3765

L’eau est d’une clarté incroyable.

IMG_3768

Quant aux chutes d’eau, elles n’ont rien à voir avec Bridal veil falls, mais la couleur de l’eau est vraiment belle :

IMG_3774

Aujourd’hui, nous allons voir le cratère de la Lune, qui, à mon sens, n’a d’intérêt que pour ceux qui s’intéressent à la géologie. Ma prof de géographie de prépa pourrait témoigner que cela n’a jamais été pas mon cas :

IMG_3810

Nous tombons ensuite sur ce charmant arbre à oiseaux :

IMG_3817

Nous consacrons l’après midi à l’ascension du mont Tauhara :

IMG_3819

IMG_3821

IMG_3830

Demain, si le temps le permet, je sauterai en parachute de 3660 mètres !!!