Je suis fan de Kinloch ! Je n’ai malheureusement pas eu le job qui m’aurait permis d’y rester plusieurs semaines, mais j’y suis néanmoins restée une petite semaine, et je n’ai qu’une chose à dire: I love it !
Je ne me suis pas encore attaquée à la longue randonnée (il faut un temps très découvert pour apprécier la vue, ce que je n’ai pas eu à présent, croisons les doigts pour demain!), mais j’ai pu apprécier la campagne environnante:

Je trouve ce panneau particulièrement bien nommé!
Je trouve ce panneau particulièrement bien nommé!

IMG_5599

IMG_5603

IMG_5617

IMG_5661

IMG_5670

IMG_5692

Je suis également extrêmement fan des moutons néozélandais. J’ai bien peur qu’ils n’aient supplanté leur cousins écossais dans mon coeur. Ils sont tellement beaux, surtout les petits, qu’on a envie de leur faire des calins !! Eux ne veulent pas, par contre. C’est vraiment con, un mouton !

IMG_5683

Est ce que ce n’est pas le mouton le plus mignon de l’histoire du mouton, sérieusement ?

IMG_5687

Sinon, je viens de voir que le virus Ebola allait arriver en Europe (suivant ce qui se passe dans le monde uniquement via facebook, je m’assure ainsi d’avoir toujours un train de retard et des informations erronées, c’est merveilleux). Je vous serai reconnaissante de ne pas mourir durant mon absence. Merci.

En parlant de mourir, j’ai eu deux désagréables mésaventures avec Wilbert hier.
La première entièrement de ma faut, je dois le reconnaître. J’ai voulu traverser un peu trop brutalement un ruisseau un peu plus profond que prévu, et Wilbert s’est mis à fumer de sous le capot. J’ose espérer que c’était seulement l’eau qui s’évaporait au contact du moteur chaud.
Ma seconde mésaventure est pour le moment ma plus grande frayeur de ce voyage. Roulant tranquillement à 80 sur une petite route de campagne, j’ai, pour une raison que je ne m’explique absolument pas, perdu le contrôle de Wilbert qui a fait quelques tours sur lui même avant que je ne parvienne à braquer et à l’arrêter. C’est une expérience assez déplaisante que j’espère ne pas réitérer, je pense que j’aurais pu avoir de sérieux problèmes si une voiture était arrivée en sens inverse au même moment. Je comprends mieux maintenant les nombreux panneaux mettant en garde contre les routes glissantes, et les traces de dérapage que j’ai pu régulièrement admirer. Je ne suis toutefois pas hypra rassurée à l’idée d’avoir encore quelques milliers de km à faire avec Wilbert.

La NZ me met décidément à rude épreuve, entre ça, les orages, les tremblements de terre, et mes chutes régulières ! Car oui, je chois à quasiment chaque randonnée. Choisir mes chaussures de marche parce qu’elles étaient jolies et en solde, et qu’en plus je pouvais acheter des chaussettes roses et blanches assorties, était probablement le plus mauvais choix que j’ai fait durant ce voyage. Le pire, c’est que j’avais fait une erreur similaire il y a deux ans, en achetant un sac à dos sur le seul critère qu’il était rose avec des fleurs. Je l’ai regretté les 3 voyages qui ont suivi. On pourra donc constater que je suis encore dans une phase de répétition de mes erreurs, mais j’ai bon espoir, d’ici peu, de vivre entourée d’objets laids, mais pratiques ! I can’t wait!
Bien évidemment, j’aurais pu depuis longtemps rectifier cette erreur en me rachetant une vraie paire de chaussures, mais ayant décidé que mes chaussures me suivront durant tout mon voyage, je vais continuer jusqu’au bout, ou périr en essayant! On dit souvent (à juste titre, soyons honnêtes), que les gens têtus sont une plaie pour les autres. Je trouve qu’on ne prend pas suffisamment en compte qu’ils sont avant tout pénibles pour eux mêmes. La prochaine fois que vous aurez envie de frapper un interlocuteur particulièrement entêté, repensez à cette triste histoire de chaussures, et prenez le en pitié !
Voilà, cette fois je ne vous abandonne pas pour laver mes chaussettes (ce que j’ai fait ce matin, ahah!), mais pour laver mon jean, car naturellement, je chois dans la boue, sinon ce n’est pas drôle. Ah, le glamour et la sexytude de la vie d’aventurier…

Bref, à bientôt pour de nouvelles aventures, si Wilbert le veut !