Je ne suis pas hypra fan de Phuket, même si l’île est agréable. Stewart bossant sur son bateau la journée, je pars donc en exploration seule. La gérante de mon auberge me conseille de louer un scooter pour faire le tour de l’île. Le code de la route est plus qu’aléatoirement respecté par les thaïlandais, et la dernière (et première) fois que j’ai conduit un deux-roues motorisé (il y a plus de 10 ans), je l’ai crashé dans une haie (on ne peut pas être doué dans tous les domaines). Ne tenant pas à découvrir le niveau de compétence des médecins thaïlandais, je décide de passer mon tour. Je commence mon exploration par les rues de Phuket ville, et j’ai l’agréable surprise de trouver un guide du Routard 2013, que je m’empresse d’acheter ! J’ai en effet le Lonely Planet Asie du Sud-Est, mais je n’en suis pas fan. Je trouve qu’il y a plus d’infos pratiques dans le Routard, et j’ai un faible pour leurs anecdotes souvent caustiques.

Je rencontre ensuite Run (orthographe phonétique), un chauffeur de moto taxi d’une cinquantaine d’années qui propose de m’emmener où je veux, pour le prix que je veux. La réputation de gentillesse des thailandais n’est pas usurpée ! Je me retrouve ainsi perchée sur un scooter, cheveux au vent (le port du casque ne semble pas avoir beaucoup d’importance ici), tandis que Run fume tranquillement sa cigarette en zigzagant entre les voitures.

1ère destination, Wat Chalong:

IMG_7976

IMG_7977

Puis Big Buddha:

IMG_7980

IMG_7988

IMG_7991

IMG_7997

IMG_8012

Run m’emmène ensuite voir ChuChai, un très mignon bébé éléphant dressé à faire des bisous dans le cou des touristes avec sa trompe !

IMG_8019

Nous mettons ensuite le cap vers la pointe sud de l’île:

IMG_8040

IMG_8045

Run me dépose ensuite sur une petite plage sympathique. La mer est chaude, c’est un bonheur !

IMG_8060

La journée se termine dans un petit restaurant local. Il ne paye pas de mine, mais c’est là que la nourriture est la meilleure et la moins chère, même si la cuisine fait un peu peur:

IMG_8063

Stewart repartant pour Singapour, je décide quant à moi de m’envoler au nord de la Thaïlande, à Chiang Mai. J’ai en effet très envie d’y suivre un cours de méditation de 4 jours avec des moines bouddhistes. Je ne sais pas encore s’il y aura de la place pour moi, il faut en général réserver plus en avance. Croisez les doigts !

Je décide de consacrer ma première après-midi à la découverte des massages. Pour 6 euros l’heure de massage thaï avec des herbes, il n’y a pas vraiment à hésiter. Je rentre donc dans un salon. Aussitôt, on me fait asseoir, et on me lave les pieds. Malaise. Puis on me donne un uniforme et je m’allonge. Il faut savoir que non seulement je ne sais pas me détendre, mais en plus j’ai du mal à supporter les contacts physiques avec les inconnus (cela m’est même parfois difficile avec mes amis!). Les premières minutes sont donc difficiles. Mais une phrase de Pedro, mon guérisseur maya, me revient en tête : si je bloque, ça ne marchera pas. Je fais donc de mon mieux pour me relaxer. Ce n’est pas une partie de plaisir. Le massage Thai est pratiqué des pieds à la tête, et les points de tension sont particulièrement travaillés. Et les thailandaises ont une sacrée poigne. Autant vous dire que je souffre ! J’ai ensuite droit à des frictions avec un cataplasme brûlant. Bilan : je ne me suis jamais sentie aussi détendue. J’ai même l’impression d’être plus légère en sortant de là ! Et j’envisage même de tenter les 2h de massage, c’est dire !

En me promenant dans les rues, je tombe sur ce Wat (ensemble de temples) près de mon auberge :

IMG_8073

IMG_8087

IMG_8093

IMG_8116

IMG_8129

Cette ville me plaît bien !