Il m’aura fallu presque un mois pour que je trouve enfin le temps de me poser pour rédiger cet article sur Florence. Ce n’est pourtant pas faute d’en avoir eu envie, ou d’y avoir pensé, mais ces dernières semaines ont été épuisantes, entre mon boulot, les cours que je donne et qui s’intensifient, le bac approchant, et mes jobs en tant que freelance. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant. Vivement fin juillet, et ma liberté !

Mais revenons donc à nos moutons. Florence, donc. Rien qu’en arrivant à Roissy à 6h du matin le vendredi, je me sens heureuse. Chez moi. Il faut vraiment aimer voyager pour se sentir chez soi dans n’importe quel aéroport, je pense. Dans n’importe quelle gare. Tous ces lieux de passage qui me sont désormais si familiers, et qui m’apparaissent maintenant comme la promesse d’un ailleurs à découvrir…
Après un thé rapide, je m’embarque pour Bologne. J’avais en effet trouvé un A/R Air France à moins de 80 euros pour Bologne, soit deux fois moins cher qu’un vol direct pour Florence. Je ne sais pas encore comment je relierai les deux villes, mais je ne m’inquiète pas, je trouverai bien. En effet, dès l’arrivée à l’aéroport, je me dirige vers un comptoir de bus. Mon italien est rouillé mais je parviens à me faire comprendre, victoire ! Et un bus direct pour Florence part dans 20 minutes. Temps de trajet : 1h30. C’est parfait. Je m’installe et c’est parti. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cela m’avait manqué, les trajets en bus ! J’arrive rapidement à Florence, à la gare principale. Il est tout juste 11h. Je dois retrouver Roberto, le Couchsurfer qui m’héberge, en début d’aprèm. Il pleut. Bon, qu’à cela ne tienne, je pars me promener. Malgré la pluie et les touristes, je tombe rapidement sous le charme de Florence, de ses musées et églises à chaque coin de rues:

IMG_0016

IMG_0030

Après un rapide déjeuner, je prends le bus pour retrouver Roberto, qui habite à une vingtaine de minutes du centre. Malgré la pluie qui devient peu à peu torrentielle (et qui causera la mort de ma seule paire de chaussures), nous partons nous promener :

IMG_0035Je découvre également les oeuvres de Clet, sur les panneaux de signalisation de la ville (album complet sur la page FB de TTWWM). Le hasard faisant bien les choses, j’assisterai à son vernissage une semaine plus tard à Paris, à quelques rues de chez moi ! Depuis, je passe mon temps à regarder les panneaux !

IMG_0038

IMG_0051

IMG_0058

IMG_0062

IMG_0486Roberto et moi finissons la soirée dans un vieux cinéma où se tient un Festival des Religions, animé par un animateur célèbre dont j’ai bien évidemment oublié le nom. Roberto est ravi. Pour ma part, au chaud et au sec pour la première fois de la journée, je m’endors lamentablement !

Le lendemain, Roberto part pour le sud de l’Italie et me laisse libre disposition de son appartement. Il me reste 3 jours pour voir le plus de choses possible ! Je me décide donc à acheter la carte Firenze qui donne accès à tous les musées et permet de ne pas faire la queue. Un peu de plus de 70 euros, mais je ne regrette pas cet investissement quand je vois les temps d’attente pour certains endroits. Et vu le nombre de choses faites, je pense l’avoir bien rentabilisée. Elle est valable trois jours, et inclut un ticket de bus. Perso, je vous la recommande !

Je pars donc à l’attaque, en compagnie de Rémy, un très drôle thésard en informatique (oui, c’est possible!) rencontré le samedi, et qui me tiendra compagnie le restant du week end. Voilà encore une chose qui m’avait manqué : rencontrer de nouvelles personnes ! La Piazza Del Duomo, Il Battistero, la fameuse Galerie des Offices, la Piazza della Signoria, il Palazzio Vecchio, la Torre di Arnolfo, Orsanmichele, il Ponte Vecchio, la Basilica di Santa Croce, il Palazzo Medici Riccardi, la Galeria dell’Accademia, la Cappelle Medicee, il Palazzo Pitti, la Galleria Palatina, il giardino di Boboli, il giardino Bardini, il giardino delle rose, et tellement d’églises…

Je vous mets en vrac ce que j’ai préféré :

IMG_0078

Ce David me laissera une impression que peu de sculptures m’ont fait. Un saisissement, vraiment, tant les traits sont fins et forts à la fois.

IMG_0105

IMG_0119

IMG_0142

IMG_0153

Je développe rapidement une passion pour les plafonds !

IMG_0235

IMG_0273

IMG_0284

IMG_0362

IMG_0372

IMG_0560

Cette sculpture m’a également laissé un bon moment perplexe, quiconque ayant une explication m’intéresse :

IMG_0170

IMG_0178

IMG_0262

IMG_0297

IMG_0400

IMG_0425

IMG_0427

IMG_0500

IMG_0516

IMG_0517Vous l’aurez compris, Florence est une ville qui m’a grandement enthousiasmée. Entre ses musées, ses églises, ses petites rues, il y a de quoi se perdre des jours ! Et me retrouver face à Botticelli restera un moment marquant de ma vie, depuis le temps que j’en rêvais !

Pour plus de photos, allez donc faire un tour sur la page FB.

Le lundi soir, en arrivant à Bologne, je suis épuisée. Mal aux pieds, mal aux jambes, je renonce à visiter la ville. Ce sera pour une prochaine fois !

A suivre, Prague en juillet, et peut-être même Berlin ! Stay tuned !

IMG_0163