Mardi matin, je retrouve à Roissy mon amie Camille, exilée en Chine et de passage en Europe pour quelques semaines.
Destination : Prague ! Dans l’avion, un sympathique Polonais nous explique que la bière y coûte moins cher que l’eau (ce qui me fait un belle jambe, étant donné que je ne bois pas de bière. Je sais, je sais, ne me lapidez pas), et que la nourriture tchèque est pour le moins… consistante. Nous aurons l’occasion de vérifier la véracité de ces deux informations. Car oui, sur TravelTheWorldWithMe, on va chercher l’information et on la vérifie pour le bonheur de nos lecteurs assidus ! (Pardon, je m’emballe…)

Un bus, une recherche de 15 minutes et un tram plus tard, nous voici arrivées dans notre petit studio, près de Vysehrad. Ayant laissé Camille choisir notre logement et n’ayant pas pris la peine de consulter une carte avant de partir, c’est avec plaisir que je découvre que c’est très bien situé. Nous décidons de commencer notre visite de la ville par le quartier où nous sommes, qui abrite un grand parc très sympathique, où on trouve, pêle-mêle : des graffeurs qui utilisent du film plastique, une jolie vue sur le fleuve, la Vltava (je vous mets au défi de le prononcer), et mon église préférée de tous les temps ! Plus de photos sur la page FB:

IMG_0976IMG_1007IMG_1014IMG_1023IMG_1028IMG_1065IMG_1089Je pense que j’aurais pu y rester des heures, tant cette église, la bazilika Petra a Pavla, est fascinante par ses décorations Art Nouveau, bien loin de la froideur des églises gothiques ou de la surcharge nauséeuse des églises baroques !

Nous allons ensuite visiter le cimetière adjacent, où on trouve Dvorak et Mucha ! J’ai ainsi appris que Mucha (prononcez Moura) était tchèque. Honte à moi, je croyais qu’il était français !

IMG_1090IMG_1095

IMG_1100Nous allons ensuite faire un tour au Lidl (oui, autant pour le dépaysement, je sais), où je découvre cette merveille culinaire aussi improbable que délicieuse :

IMG_1101Il s’agit de beurre de cacahouète au chocolat. Du beurre de cacahouète au chocolat !!! J’ai voulu en ramener deux pots, dont un pour mes collègues, ils ne sont pas passés au contrôle de sécurité. Ma haine des fonctionnaires bornés et stupides qui utilisent leur autorité de façon abusive n’a pas disparue (oui, je sais, ils font leur boulot. Mais franchement, les pots étaient encore emballés, ils s’imaginaient que j’allais faire un attentat en en faisant ingurgiter au pilote en espérant qu’il soit diabétique et fasse une attaque au contact de tant de calories ?!).

Le lendemain, cap sur la vieille ville ! Il est déjà 10h, et il y a des touristes partout, misère.

IMG_1110Prêtez attention à ce que tient le chanteur dans ses mains dans la photo ci-dessus (aussi improbable que cela puisse paraître, c’était un bon groupe) !

IMG_1122IMG_1154Au gré de nos pérégrinations, nous arrivons dans un parc désert où se trouve le métronome de Prague. Je me plaignais à Camille de ne pas encore avoir croisé d’écureuils (oui, c’est une obsession chez moi) quand cette petite bête passablement miteuse a déboulé sur notre chemin ! Mon souhait a donc été exaucé, et c’est le seul que nous avons vu !

IMG_1156IMG_1164Si vous avez prêté attention à la photo du clocher, vous aurez vu qu’il était 12h15 lorsque la photo a été prise. C’est deux heures plus tard que nous nous affalons dans un sympathique restaurant, moi avec un goulash, Camille avec un demi-canard.

IMG_1172IMG_1173Une heure plus tard, Camille en était venue à bout !

IMG_1174Après déjeuner, nous allons chacune de notre côté. Mes pas (et mon coeur !) me portent vers le musée Mucha, après avoir croisé cette étrange statue suspendue (de l’humour tchèque, sans doute) :

IMG_1175IMG_1179IMG_1184IMG_1186Le musée est petit, mais je suis contente d’y découvrir les oeuvres slaves de Mucha, que je ne connaissais pas.

Je pars ensuite pour l’église St Nicolas, pour y écouter un organiste (joueur d’orgue).

IMG_1189IMG_1197IMG_1199L’atmosphère lourde de cette église baroque et le jeu sans finesse de l’orgue me laissent au bout d’une heure dans une humeur étrange. Heureusement, je retrouve peu après Camille et son ami russe Alexei, qui finit ses études à Prague. Etrangement, je me suis découverte fan de l’accent russe !

Le lendemain, je me réveille à 6h40. J’hésite à me rendormir, mais la pensée de visiter la vieille ville sans touristes me pousse hors du canapé. J’abandonne donc Camille pour me retrouver à 7h30 sur le pont Charles. Et autant vous dire que ça fait une sacrée différence !

IMG_1205IMG_1226IMG_1241IMG_1245IMG_1268IMG_1270J’ai peut-être la tête encore trop pleine de Florence, mais je ne suis pas vraiment touchée par ce que je vois. C’est joli mais je ne tombe pas sous le charme. Je décide de prendre un peu de hauteur et d’aller dans les jardins de l’observatoire pour avoir une bonne vue de la ville.

IMG_1306IMG_1319IMG_1298Je redescends sous la pluie. Ayant la fâcheuse habitude de ne jamais regarder la météo et de ne jamais écouter les gens qui me conseillent de m’habiller plus chaudement / prendre un manteau / prendre un parapluie / mettre des chaussures fermées (rayer la mention inutile), je me retrouve dans la situation familière où j’ai froid et je suis trempée sans pouvoir y faire grand chose. Je pense que j’ai quelque part toujours l’espoir qu’en n’en faisant qu’à ma tête et en m’habillant comme s’il faisait toujours 25 degrés, le temps finirait par me donner raison. Force m’est de constater que c’est un échec dans 90% des cas, mais je ne m’avoue pas vaincue.

Après avoir trouvé refuge auprès d’une soupe et d’un frisco (sorte de bière au sirop) :

IMG_1322je reprends ma route, en quête d’un gilet (je vous laisse imaginer le nombre de gilets que j’ai dû acheter par manque de prévoyance au cours de ma vie. Heureusement que je peux les revendre sur LeBonCoin après !).

IMG_1324Je finis par me trouver un grand gilet sportwear à capuche qui me donne l’impression d’avoir 15 ans à nouveau, mais qui a l’avantage d’être chaud. Et d’avoir une capuche. En plus il est bleu. C’est donc ainsi parée que je pars découvrir le quartier juif. Je commence par la Pinkas Synagogue. A peine entrée, je ressens un choc violent. Les murs sont recouverts par près de 80000 noms, ceux qui ont été déportés et ne sont pas revenus. C’est une chose de lire que 80000 personnes sont mortes. C’en est une autre que de le voir sur les murs et de se sentir submergé de tous côtés. Je ne suis pas la seule à ressentir cette émotion, l’homme derrière moi émet un hoquet avant de se ressaisir. Il y a des noms partout. Des morts, partout.

IMG_1325IMG_1327IMG_1330C’est la gorge serrée que j’en sors pour visiter le vieux cimetière. Là aussi, il règne une atmosphère étrange, avec toutes ces tombes centenaires et bancales.

IMG_1338IMG_1340IMG_1349En ressortant, je tombe sur une affiche. Queen et Leonard Cohen à la Synagogue espagnole le soir même. Rendue méfiante par mon expérience de la veille, j’hésite, mais je me décide à y aller. Après tout, qui n’a jamais rêvé d’entendre Bohemian Rhapsody reprise par des violonistes dans une synagogue ? Je ne suis pas déçue. Le lieu est superbe, le concert, d’une heure, alternant morceaux classiques et morceaux modernes, avec la présence d’un trompettiste et d’une soprano, est génial.

IMG_1353IMG_1356Il y a peu de choses qui me redonnent autant le moral que d’excellents musiciens. J’ai après coup découvert qu’ils faisaient partie de l’orchestre symphonique de Prague. Forcément.

Il y a également beaucoup de bons musiciens de rues, dans la vieille ville et sur les quais, c’est un vrai bonheur !

Le dernier jour, nous refaisons une balade dans la ville avant de prendre notre avion. L’occasion de croiser des cygnes (j’ai pris cette photo au péril de ma vie, les cygnes sont des créatures vicieuses et cruelles) :

IMG_1403et de goûter une dernière spécialité tchèque dont j’ai oublié le nom (oui, je suis inutile). Mais c’était bon !

IMG_1410A suivre dans les prochains épisodes : Berlin le we prochain, Naples fin août, et je suis ouverte à toute proposition entre les deux ! Stay tuned !