Après 18h de vol et une escale épouvantable à Shanghai (l’organisation chinoise laisse à désirer), je suis bien arrivée à Tokyo. A l’aéroport, je récupère mon JapanRailPass, acheté un bras à Paris, et qui me permettra de voyager avec tous les trains JR pendant 21 jours. Je conseille vivement de faire cela, j’en ai eu pour presque 500 euros, mais au final, quand on voit qu’un Tokyo-Kyoto coûte plus de 100 euros à lui seul…

4 métros plus tard (je me suis perdue, je blâme le manque de sommeil), me voilà arrivée dans le quartier populaire et bon vivant d’Asakusa, au Nord Est de Tokyo. Se repérer en ville est un enfer sur terre. Les noms de rues sont indiqués une fois sur cinquante, et les numéros de maisons ne se suivent pas car ils correspondent à l’ancienneté de la maison. Pratique, non ? Heureusement, des japonais sont venus à ma rescousse en voyant mon air désespéré et je suis parvenue à bon port. Niveau auberge de jeunesse, j’ai connu mieux (la salle de bains n’a rien à envier aux minuscules salles de bains des studios parisiens), mais à moins de 20 euros par nuit, j’ai du wifi (vital pour pouvoir bosser), un lit en dortoir de 4 et il fait chaud. Se loger au Japon ne coûte donc pas nécessairement un rein ! J’essayerai à l’occasion les hôtels-capsules, je vous ferai un compte rendu !

Côté sac, j’ai réussi à partir avec un poil moins de 8kg sur le dos, et un bagage à main assez conséquent puisqu’il comprend mon Mac (mais je ne peux pas bosser sans), et je ne suis pas très satisfaite. J’aurais aimé descendre à 6kg, mais j’ai déjà l’impression d’avoir pris le strict minimum. Je blâme le Lonely Planet, qui pèse une tonne ! A quand des guides de voyage ultra légers ?

Après une balade de deux heures dans le quartier, je me pose dans un des innombrables petits restaurants qui bordent les rues et commande des Udon pour la modique somme de 3,5 euros ! Je suis agréablement surprise par les prix pratiqués, c’est donc tout à fait possible de voyager avec un petit budget au Japon.
Puis, après 30h sans dormir, c’est avec bonheur que je m’affale dans mon lit à 21h. Après près de 13h de sommeil (un record pour moi !), je pars à la découverte de la ville. A pied. Je pense avoir parcouru une trentaine de kilomètres, Tokyo est une trèèèèès grande ville !

C’est en tout cas agréable de s’y balader. C’est calme, tout est propre, et les gens sont d’une gentillesse impressionnante. Alors que j’observais une dame effectuer un rituel dans un temple, son mari est allé chercher un fascicule en anglais pour que je puisse comprendre ce qu’elle faisait !

Voici ce que j’ai aimé de ma première journée à Tokyo :

Les inscriptions anti-tabac sur les trottoirs :

2704

Les menus qu’on voit en vitrine (présentés par des écureuils, par des écureuils !!!!),  et qui permettent de savoir (à peu près) ce que l’on va manger :

IMG_2712

Les distributeurs de boissons (qui en plus proposent du Pepsi ! Car oui, dans la lutte acharnée entre Coca et Pepsi, mon coeur sera toujours Pepsi !) :

IMG_2748

Je n’ai pas encore testé le café goût fraise ou banane :

IMG_3207

Les toilettes, propres, et qu’on trouve partout dans les métros, dans les parcs, et même dans les grands magasins, et en plus gratuites, et avec un tas de fonctions étranges (musique, chauffage, jet nettoyant…). Les Japonais doivent avoir une vessie aussi minuscule que la mienne, j’en suis ravie !

Les bouquets en bonbons, mais quelle merveilleuse invention :

IMG_2718

Quelques cerisiers en fleur, déjà ! Vivement avril, que tout soit fleuri.

IMG_2734

IMG_2736

IMG_2835

Les rues et le métro sont également très propres, et très calmes, c’est vraiment relaxant.

Ce que j’ai un peu moins aimé :

Les distributeurs de cigarettes, bravo pour les jeunes…

IMG_2706

Le wifi, ô combien difficile à trouver si vous n’êtes pas du réseau SoftBank… Dieu merci pour les Starbucks, qui permettent de se reconnecter !

Le métro est également assez cher, car il est tenu par différentes compagnies, et il faut donc payer ces différentes compagnies, au lieu d’avoir un billet unique comme à Paris. Les connexions entre les lignes sont également parfois très longues, et il faut même sortir pour rentrer 300m plus loin à l’occasion. Fatiguant, à long terme, j’imagine ! Mais il est très calme (peu de gens parlent, et personne ne met sa musique à fond), et chauffé, ce qui est vraiment appréciable !

Le soir venu, je retrouve Grégory, un ancien camarade de lycée installé à Tokyo depuis quelques années. L’occasion de découvrir le quartier très animé de Shinjuku et sa gare gigantesque et quelques plats typiques, tel du coeur de poulet en brochette. Objectivement, c’est bon, mais l’idée de manger du coeur de poulet me répugne quand même un peu…

IMG_2786

IMG_2768

IMG_2783

Après avoir cherché en vain des Yakuzas dans le quartier, et gagné cette ravissante petite bestiole :

IMG_2807

nous partons en direction de la Tokyo Tower, copie presque conforme de notre Tour Eiffel nationale, et construite à la fin des années 1950. Une fois en haut, la vue est plutôt sympa !

IMG_2794

IMG_2796

Le lendemain, le soleil brille et il fait chaud, il est temps de visiter un peu plus assidument. Je commence par le parc d’Ueno, qui abrite de forts jolis temples :

IMG_2816

IMG_2857

IMG_2874

IMG_2889

IMG_2900

IMG_2905

IMG_2909

IMG_2910

IMG_2921

IMG_2927

IMG_2953

IMG_2965

Je pars ensuite en direction des jardins impériaux. Attention, ils ferment très tôt, dès 16h !

Je fais une halte au Yasukuni Shrine :

IMG_2974

IMG_2986

IMG_3002

IMG_3008

IMG_3011

Une fois arrivée dans les jardins, je profite du gazon (sec) pour déjeuner ! Il y a énormément de kombinis (petites supérettes) au Japon, très utiles pour trouver de quoi grignoter pour pas très cher. J’y ai même trouvé mes chers Doryakis, des sortes de pancakes avec de la pâte de haricots rouges, très très bons, et que je rêvais de goûter depuis mon visionnage des Délices de Tokyo (film que je vous recommande, au passage).

IMG_3023

IMG_3029

IMG_3041

IMG_3052

Puis direction le quartier ultra branché de Akihabara, que les fans de mangas et de jeux vidéos ne manqueront pas d’apprécier. Plusieurs étages de jeux, ultra bruyants, fumeurs, et peuplés à 99% d’hommes, des magasins de cosplay, de goodies en tout genre… Bref, j’ai rebroussé chemin au bout d’une heure. Mais je pense qu’il y a moyen d’y passer des journées.
Mais j’ai par contre pu apprécier une tour de 8 étages de livres (8 étages de livres !!!!). A côté de ça, la Fnac peut aller brûler en enfer.

IMG_3055

IMG_3058

IMG_3063

IMG_3070

IMG_3079

IMG_3082

Hier, un peu fatiguée par les 50km parcourus à pied au cours des deux derniers jours, je ralentis un peu le rythme. Je commence par retourner du côté de la Tokyo Tower, pour visiter un temple dont Grégory m’avait parlé et qui vaut le détour (mais dont j’ai malheureusement oublié le nom, et j’ai la flemme de chercher. Pardon.). Le contraste avec la tour en arrière plan est assez emblématique de la dualité de Tokyo, je trouve. Et j’ai également eu la chance d’assister en arrivant à une cérémonie bouddhiste très apaisante.

IMG_3087

IMG_3089

IMG_3094

IMG_3108

IMG_3135

IMG_3141

IMG_3144

IMG_3150

IMG_3160

IMG_3171

IMG_3192

IMG_3195

Je pars ensuite à Shunjuki pour réserver mes billets de train. J’ai enfin décidé mon programme et fait mes résas (enfin presque) : direction dimanche Sapporo, sur l’île d’Hokkaido, où je passerai 6 jours. Puis retour dans le sud, avec un stop à Nikko pour voir temples et lac. Ensuite Nara, Osaka, Hiroshima, et Kyoto pour 5 jours, et enfin retour à Tokyo le 9 avril, où il me restera 5 jours également pour visiter les environs, que je n’ai pas encore vu, voir le musée Ghibli si possible, et admirer les cerisiers en fleur.
Prendre le pass JR était vraiment utile, je pense que je le rentabilise amplement avec tous ces trajets !

Je pars ensuite en direction de Shibuya, mais je tombe pendant le trajet sur un salon de coiffure, et forcément, je me dis qu’à Tokyo, ils sont sacrément forts pour les coupes courtes (suffit de regarder les japonaises autour de moi), et, après quelques tergiversations, je craque ! J’ai eu un peu peur sur le coup, car ils ne parlaient pas très bien anglais, mais le coiffeur était très soigneux et je suis ravie !

IMG_3288

Je reprends ensuite mon chemin pour le sanctuaire de Meiji Jingu, qui se trouve en forêt.

IMG_3208

IMG_3210

IMG_3213

IMG_3219

IMG_3230

Aujourd’hui, après une matinée pluvieuse passée à bosser (et non, je ne suis pas qu’en vacances), je retrouve une ancienne collègue, Tomoka, qui me fait visiter son quartier, à Yanaka, au nord est de Tokyo. Très sympa, et je goûte plusieurs spécialités, notamment les taiyakis, des biscuits fourrés à la pâte de haricots rouges et en forme de poisson. Pas mauvais, mais je préfère les doriyakis !
Tomoka me rassure en m’expliquant que les japonais eux mêmes se perdent dans le dédale de rues, et avoue ne pas comprendre l’absence de poubelles dans Tokyo…

On observe ainsi que les ouvriers ont aussi le droit d’avoir des poteaux mignons :

IMG_3293

IMG_3320

Cet escalier est apparemment très célèbre et souvent filmé, Tomoka ne sait pas vraiment pourquoi, mais en voilà une photo :

IMG_3300

Nous nous baladons également dans des temples, ainsi que dans un cimetière. L’occasion pour moi de m’enquérir de la religion au Japon. Tomoka me répond qu’ils prennent le meilleur de chaque, et font à leur sauce, et que tout ça n’a pas vraiment d’importance, c’est surtout une question de style ! Le Japon est décidément un pays d’une grande sagesse.

IMG_3324

IMG_3325

IMG_3331

IMG_3341

Demain, j’aurai l’occasion de me lever à l’aube pour tester pas moins de 3 trains japonais, durant 10 heures de voyage ! L’occasion de bosser un peu, chouette…

Stay tuned !