Hier matin, je récupère ma voiture chez Toyota, et je me retrouve avec un cube énorme, et plus haut que mon petit mètre 64. Je vous présente Marguerite !

IMG_3601

Il me faut un petit moment d’adaptation, car l’intérieur est quelque peu différent des voitures que j’ai pu conduire auparavant !

IMG_3713

Le GPS fait ainsi également office de radio (il m’a fallu quelques minutes pour le comprendre), et de caméra de recul (ce qui est très pratique).

Par contre, GPS en anglais, mon oeil, les deux tiers des commandes sont en japonais ! Autre particularité propre à s’arracher les cheveux, on ne peut pas rentrer d’adresses ou de lieux dans le GPS, non non non. Il faut soit le numéro de téléphone (et encore, ça ne marche pas toujours), soit le mapcode. Un mapcode, c’est un numéro avec 9 chiffres, qu’on trouve je ne sais pas comment. L’agence de location m’a filé les principaux mapcodes pour les sites à voir dans la région, mais sinon, c’est débrouille toi coco !

Après avoir manqué d’emboutir un bus 500 mètres après être sortie du parking, Marguerite et moi prenons la route du Lac Toya. J’avais choisi de prendre un pass pour les péages, que j’ai payé 40 euros pour 3 jours. Et bien je ne le regrette pas ! Je l’ai plus que rentabilisé dès le premier jour.

Les autoroutes sont vraiment agréables à utiliser. Par contre, les limitations de vitesse sont un grand mystère pour moi. Je n’ai vu que des panneaux 80km/h sur l’autoroute, et après vérification, il semble que le maximum soit de 100km/h. Dans la réalité, les gens (moi compris) roulent joyeusement entre 120 et 150. Bon, j’aurai peut-être une mauvaise surprise en rendant la voiture, ceci dit ! Marguerite est très agréable à conduire, et nous arrivons rapidement à destination.

Je décide tout d’abord d’aller faire un tour près d’un cratère. Je me retrouve ainsi dans une ville déserte, assez flippante :

IMG_3635IMG_3687

Je me retrouve bloquée par des grilles devant le sentier que je souhaitais emprunter. De loin, je peux voir qu’il est en bois, et le panneau indique une distance de seulement 1km pour arriver aux points de vue. Je me faufile donc sur le côté (oui, je sais, c’est mal). La vue en valait la peine !

IMG_3681

Derrière un des cratères, on peut voir une maison laissée en ruine depuis la dernière irruption.

IMG_3650

IMG_3659

C’est à ce moment là que je commence à me dire que ma situation (une fille seule dans une ville fantôme, un passage interdit, les restes d’une maison détruite, des cratères qui fument) ferait un excellent passage pour une nouvelle de Stephen King, ou pire, de Lovecraft. Ayant une imagination beaucoup trop vive pour mon propre bien, je rebrousse rapidement chemin, et retrouve avec plaisir Marguerite (en ayant vérifié avant que rien ne se cachait dans le coffre ni sur les sièges arrières. On n’est jamais trop prudent !).

Je pars ensuite admirer le mont Yotei-Zan depuis les berges du lac Toya. Un spectacle impressionnant !

IMG_3724

Puis je pars faire l’ascension (en téléphérique) du mont Usu. La vue est absolument incroyable. C’est ce genre de paysage qui rend les voyages si chers à mon coeur. Une vidéo est sur la page Facebook de TravelTheWorldWithMe), qui rend bien mieux que les photos que j’ai pu y prendre.

IMG_3746

IMG_3750

IMG_3768

IMG_3773

IMG_3777

IMG_3786

De retour dans ma voiture, j’entre le téléphone de mon auberge dans le GPS. Horreur, malheur, il n’est pas reconnu ! Bon, ça me propose de me reconduire à Sapporo. Une fois sur place, c’est un peu l’enfer pour retrouver l’auberge. Après avoir manqué emboutir un taxi en tournant au dernier moment sans regarder, je suis finalement arrivée à bon port !

Aujourd’hui, je pars en direction de Sounkyo, à 2h30 de route. Bien mal m’en a pris. Il neige. Et quand il neige ici, c’est par dizaines de centimètres.

IMG_3796

Autant vous dire que ça ne m’a pas beaucoup amusée, surtout que par ce temps, la visibilité est quasi nulle. Du coup, je décide d’aller dans un onsen. Un onsen, c’est un bain traditionnel thermal avec une source volcanique, qui sont souvent en extérieur. Mixte, ou non. J’ai pour ma part choisi non mixte. A l’intérieur, j’enlève tous mes vêtements (pas de maillot de bains autorisé), je me rince à l’eau chaude avant de sortir dehors par -3°C enroulée dans une serviette de bains. Il fait froid !!!! Mais dans l’eau, il fait vraiment très chaud. C’est agréable, et très étrange, d’être ainsi immergée dans une eau brûlante alors que de la neige tombe sur mes cheveux. J’ai également la chance d’avoir le onsen rien que pour moi. Malheureusement, c’était sans compter mon incapacité à rester plus de 5 minutes sans rien faire… Je sors donc assez rapidement. De retour à l’intérieur, douche, et gommage avec une pierre noire qui arrache la peau. Puis de nombreuses crèmes sont à disposition, ainsi qu’un sèche cheveux et des produits de beauté. Tout ça pour moins de 10 euros, ça fait rêver quand on voit les prix des hammams à Paris…

Je veux ensuite voir une chute d’eau, mais la neige redouble, et je n’y vois rien :

IMG_3798

IMG_3804

Evidemment, je n’ai clairement pas les bonnes chaussures pour ça…

IMG_3807

Ceci dit, je les aime beaucoup. J’ai encore une fois fait confiance à la marque Newfeel, et j’en suis très satisfaite : légères, très confortables, très petit budget, et pas trop moches…

Je vais ensuite jeter un oeil à un lac complètement gelé, comme vous pouvez le constater :

IMG_3818

Le froid et la neige ont raison de moi, je reprends la route et rentre à Sapporo. Je pensais à la base aller à Akan demain, voir le parc régional. Je préfère m’abstenir. Il y a 4 heures de route rien que pour y aller, et c’est encore plus au centre…
Je vais donc aller sur la côte, voir le Cape Kamui, avant de redescendre vers des climats plus ensoleillés.

Hokkaido, c’est super, mais j’y reviendrai en été, et pour plus longtemps !